>
www.tamantafamiglia.com

Le Lazaret : Bertoncini, peintre de Bisinchi

Catalogue d'exposition, 2014
Il fallait ainsi rendre compte du travail plastique du peintre étudié et du matériau d’étude de son contexte social

couverture et double page

Le Lazaret Ollandini, lieu événementiel à Ajaccio, Corse-du-Sud, organisait une rétrospective sur le peintre Joseph Bertoncini. L’exposition était aussi un prétexte à une étude menée par l'anthropologue Pierre Bertoncini, mettant en relation l'oeuvre d'un peintre « amateur » en parallèle à l’œuvre d’un autre peintre « reconnu » et leurs résonnances sur les notions de patrimoine dans la culture corse.

Ce catalogue est donc à la fois un catalogue d’exposition mais également une étude anthropologique. Il fallait ainsi rendre compte du travail plastique du peintre étudié et du matériau d’étude de son contexte social ; L’auteur ayant effectué un important travail de collecte, photographies, carte postales, objets imprimés.

Jean Bertoncini, peintre de Bisinchi
Édition Colonna / Le Lazaret Ollandini
160 pages couleurs
ISBN-10 2369840218
ISBN-13 978-2369840213
Acheter Amazon / Fnac

couverture et double page
Exemples ci-dessous : Détails de mise en page intérieure.

couverture et double pagecouverture et double page

De par sa nature d’analyse anthropologique, le texte est très chargé de références. Il y a un nombre important de notes de bas de page. Un aspect que je trouvais incompatible avec l’autre aspect, celui du catalogue de peinture devant permettre d’apprécier l’œuvre du peintre, découverte au fur et à mesure de la collecte d’indices. J’ai donc choisi de séparer les notes en les renvoyant en fin de chapitre, permettant ainsi une lecture dégagée du texte et une part belle aux reproductions de peintures. Le système de note numérotée repose sur un signe ovoïde chiffré, pouvant être ignoré en lecture courante mais suffisamment visible pour ancrer le regard si on veut naviguer jusqu’à la référence et retrouver sa ligne.

couverture et double page

Le format des catalogues de l’institution, carré, m’était imposé. J’ai donc voulu retrouver un format en hauteur en laissant une large marge sur le grand fond, permettant une prise en main généreuse et accentuant une lecture posée. Il y a ensuite deux types de grille d’illustrations : l’une présentant, non pas des photographies, mais des « objets photographiques », supports documentaires, dans un aspect planche analytique, sur fond coloré. L’autre présentant les peintures de façon brute, hors cadres, dans le maximum possible du format.