>
www.tamantafamiglia.com

Portes ouvertes des ateliers d'artistes de la ville de Montreuil

Identité visuelle, 2009

La ville de Montreuil organise chaque année des portes ouvertes de ses artistes résidents. Elle organise donc également un concours pour la communication de cet évenement. Notre projet n'a pas été retenu.

Il n'y avait pas de directives particulières à ce concours, notre volonté était donc d'appuyer sur plusieurs messages. Nous voulions faire ressortir la diversité populaire de Montreuil à travers ses artistes : la diversité de leur activité, la pluralité de leur statut. En effet, Il existe des artistes s'exprimant par des médiums différents : plasticiens, etc. ou même des graphistes ;)
Aussi, nous voulions souligner aussi que cette activité sous-entend une participation active à la société et à la ville. D'où le fait d'avoir scindé l'affiche en trois formats, soulignant chacun ce caractère parallèle.
Les artistes sont aussi des citoyens actif de la ville, ils y exposent, certes, mais pensent dans et avec cette ville, ils y travaillent. Le message pouvait aussi se comprendre dans le fait que les artistes exposent dans la même ville ou d'autres citoyens pensent et y travaillent parallèlement.

Par ailleurs, nous voulions aussi donner aux visiteurs une trace de leur passage en éditant des badges, moyen de communication viral peu onéreux, distribués dans les ateliers. Les visiteurs repartant auraient ainsi joué un rôle interactif et signalétique sur le circuit des portes ouvertes.

Nous ne voulions pas de photographie ou de visuel venant parasiter ce message. Nous voulions un message direct, accessible, sans besoin d'interprétation, qui soit l'acteur visuel principal de l'affiche. Les choix typographiques viennent simplement souligner cette pluralité d'acteurs ou spectateurs partageant un même message. Le graphisme est justement minimaliste : au-delà de la typographie il ne s'exprime que sobrement par le design des zones colorées. La palette de couleurs correspondait à celle du logo de la ville de l'époque. Ce minimalisme graphique, presque générique, était également un moyen de ne pas enfermer cette diversité de pratiques artistiques et cette pluralité d'artistes de la ville dans un style trop marqué.

affiches et badges